Jamais participé, mais toujours là

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jamais participé, mais toujours là

Message par Oncdonald le Mar 13 Juil - 9:14

Je n'ai jamais vraiment joué au tremplin, mais je pense que de 63/64 à 70 j'ai été assidu au Golf Drouot.
J'étais là pour Ronnie Bird, quand henri Leproux a demandé s'il fallait attendre et mettre des disques, et que le groupe est arrivé l'ampli sur l'épaule s'est branché à une vitesse que je n'avais jamais vue pour des musiciens et s'est mis à jouer.
J'étais là lorsque Vigon est monté sur scène se faire accompagner par les Murators qui passaient ce soir là.
J'étais là lorsque Vince Taylor, accompagné par son super groupe avec Alan Bugby à la basse, Bobby Clarke à la batterie, etc... est passé.
J'étais là lorsque Gene Vincent a assisté au tremplin assis jute devant moi, et annoncé qu'il passait la semaine suivante. Bien sûr j'y étais aussi. J'ai vu cinq fois Gene Vincent dans ma vie, je ne l'ai jamais entendu chanter. A la Mutualité il avait la sono de la salle, sans doute suffisante pour les discours de Seguy, mais nettement faiblarde pour du rock; À l'Alhambra Maurice Chevalier, il chantait sur la sono de l'Opéra de Pékin, c'était trop juste. À l'Olympia, en dehors du ouaih qui débute Rocky Road Blues, je n'ai rien pu entendre, enfin j'en passe, ce soir là au golf, il était aphone !
J'étais là lorsque Vigon passait avec son premier groupe dont le batteur faisait une grimace chaque fois qu'il se plantait, et il faisait beaucoup de grimaces.
J'étais là Quand Jean Claude Berthon passait à fond Double talking baby qui lui servait d'indicatif. J'étais même là quand il chantait "j'aime mieux danser dans la chaleur de l'été" sur Summertimes Blues, j'aurai pu m'en passer.
j'étais présent le soir où Lord Sutch est venu nous menacer de sa hache en bois, celui ou Aynsley Dunbar est passé Il faisait une chaleur monstrueuse, mon frère qui avait des bottes, les a bousillé, la sueur les avait traversées. Victor Brox a terminé seul par "the devil drive" pendant que les autres allaient se désaltérer. J'étais là aussi pour Wishbone ash, pour East of Eden, quand Dave Arbus, qui avait poliment demandé en anglais au public de s'asseoir pour que tout le monde puisse voir, a fini par crier "asseyez vous bande de cons" en Français sans accent.
J'étais aussi là, tard, à attendre Johnny Kid que la douane avait bloqué, et qui n'est pas venu.
J'étais présent pour Burt Blanca, pour Franck Adams, pour Thaï phong (bof), en gros je ne pense pas avoir beaucoup de mots d'absence à présenter !

Oncdonald

Nombre de messages : 191
Age : 74
Date d'inscription : 12/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Acteur et spectateur

Message par bob1948 le Mar 13 Juil - 13:02

Content de retrouver ici Oncledonald avec qui, nous avions déjà échangé beaucoup de souvenirs du Golf, mais aussi de la Loco.
Bien sûr, il manque certaines photos de groupes, mais déjà en avoir regroupées autant est une performance. Bravo à Jacques Mercier.

bob1948

Nombre de messages : 63
Age : 68
Date d'inscription : 13/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamais participé, mais toujours là

Message par Oncdonald le Mar 13 Juil - 21:02

C'est vrai c'est Jacques Mercier l'ex rythmique de Ronnie Bird qui a fait ce forum et ce site. Je me souviens qu'il a été un des premiers si ce n'est le premier à faire un changement d'accord avec peu de mouvements des doigts qui étonnait les copains guitaristes Comme je n'ai jamais su jouer, je dois dire que ce n'est que par leurs dire que je l'ai su.
J'ai par contre le souvenir de solos de guitare passés à quatre pattes à tourner les boutons de ses pédales qui n'étaient pas très intéressants. N'est pas Jeff Beck qui veut

Je n'ai jamais su le nom du soliste de Ronnie Bird qui avait un grand chapeau noir et qui mangeait des Francfort frites chez Roger la frite avant d'aller jouer. Il devait comme tout le monde en sortant de là sentir la frite, le pauvre.

Qu'est devenu Henri Leproux et sa femme qui donnait des conseils à la mienne quand elle était enceinte et que nous venions voir Burt Blanca ?
J'ai vu que son fils était devenu ennemi héréditaire des fans de l'OM. Je m'en tape, même vivant à Marseille je ne connais rien au foot.

Oncdonald

Nombre de messages : 191
Age : 74
Date d'inscription : 12/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamais participé, mais toujours là

Message par bob1948 le Jeu 15 Juil - 11:57

Nous nous sommes certainement croisés bon nombre de fois au Golf. Vince, Lord Sutch, Vigon, Ronnie Bird, pour les plus connus, et tous les autres groupes qui se sont produits dans ce lieu. Ghislain Blues Band jouant de la guitare sur les genoux... Les Night Rockers de Bruxelles, vraiment top, faisant du R'n'R alors que tout le monde imitaient les Beatles, les Stones ou les Kinks... Pour l'indicatif de J.C. Berthon, je me souviens de : Gonna Backup Baby, toujours de Gene Vincent. Mais peut-être était-ce à la Loco. Le soliste avec le chapeau n'était-il pas Pierrot Fanen ?

bob1948

Nombre de messages : 63
Age : 68
Date d'inscription : 13/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamais participé, mais toujours là

Message par Oncdonald le Jeu 15 Juil - 15:08

C'est vrai, je me suis trompé de titre de Gene Vincent pour Jean-Claude Berthon !
Non Pierrot Fanen était déjà chauve, il jouait sur une Hägström bleue comme Jacky Moulière et un ampli Bouyer, comme la SNCF.
Il avait même un son ferraillant qui rappelait les borborygmes des gares. D'après mes souvenirs il faisait trop de virtuosité et pas beaucoup de musique.
J'ai entendu l'appeler ce guitariste Franck Léon, mais je ne crois pas que ce soit ça non plus.
Le Golf était plein de légendes. Je me souviens de celle du disque pirate de Gene Vincent enregistré sur scène en Amérique entouré de Hells Angels. (il avait été fait en réalité, du côté d'Albi avec un type qui faisait ronronner sa mobylette pendant que l'autre enregistrait au micro depuis son Teppaz).
Les Night Rockers il y a malheureusement de fortes chances pour qu'ils soient passés pendant que je faisais l'andouille à faire semblant de faire sauter des pylones électriques dans la campagne de Corrèze. j'ai toujours pensé que le service militaire à 12 ans aurait pu m'amuser. Plus tard, jouer au cow-boy était moins drôle.
Oui nous nous sommes certainement croisés. Mais certainement aussi, jamais parlé. Au Golf, le nombre des décibels n'encourageait pas les conversations malgré tout.

Il faudra un jour que je vois comment mettre ici le scan du disque de Franck Adams. Il a complètement disparu celui là. La dernière fois que je l'ai vu, il est venu me parler, je devais être le seul de sa grande époque à traîner encore par là. Il chantait du Sinatra au club Méditerranée. J'ai cherché si, sur internet il y avait son nom quelque part. Je suis tombé sur un site "japanese oral sex" qui n'avait absolument rien à voir avec le rock. Personnellement j'avais cherché avec mon nom, j'ai sans doute trouvé un cousin d'Amérique : son nom était sur une liste de gens à découvert dans leur banque...

Oncdonald

Nombre de messages : 191
Age : 74
Date d'inscription : 12/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamais participé, mais toujours là

Message par bob1948 le Jeu 15 Juil - 19:26

Oµui, Franck Adams, moi je me rappelle qu'il était habillé souvent d'un col roulé blanc et d'un costume bleu nuit. Il avait une Gibson électro-acoustique style jazz, et son bassiste était Alain Suzane. Je le vois encore chanter : Picture Of You, de Joe Brown.
Un soir, nous étions dans le petit vestiaire, où nous laissions nos affaires de ville, il était là, assis, avec sa guitare, et nous a dit : voilà ce que j'aime : et nous a chanté : I Want To Be Free, d'Elvis.
Je crois qu'il faisait partie des Dragons, groupe UK. Je me souviens de ce disque avec un feu tricolore.
Je me demande combien de spectateurs pouvaient entrer au Golf les grands soirs ?
La chaleur y était intenable. Mais beaucoup partaient vers minuit et demi pour le dernier métro.
A cette heure là, arrivaient souvent Johnny, Schmoll, Long Chris, etc. pour boire un verre, ou plusieurs...
La seule photo du public montre que nous étions serrés comme des sardines.
Oui, les décibels ne facilitaient pas les conversations.


bob1948

Nombre de messages : 63
Age : 68
Date d'inscription : 13/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamais participé, mais toujours là

Message par Oncdonald le Ven 16 Juil - 9:28

Oui, on a toujours entendu dire qu'il était le rythmique des Dragons. Je pense que c'était un groupe style shadows, mais qui a à un moment accompagné aussi Vince Taylor.
Mais il faut dire que lui, a dû être accompagné par la moitié des musicos qui passaient en France.
Il était, je pense, un peu instable.
J'ai connu Jacky Guérard qui jouait du piano dans une boîte de la Montagne Sainte Geneviève, où Vince en était venu à faire la plonge.
Il joue sur le disque "Bien compris" qui est une des dernières tentatives pour le faire enregistrer.
C'est lui Jacky qui vivait en banlieue dans la maison de sa grand mère qui était morte depuis un moment. Le jardin était en friche, avec une épave de bagnole dans l'herbe folle. Quand EDF -GDF étaient passés pour relever le compteur, ils avaient cru que l'électricité et le gaz avaient été coupés depuis longtemps, du coup c'était devenu gratuit. C'est lui qui me racontait jouer à la commande les morceaux que lui demandaient les clients. J'imaginais que c'était dur de connaître toutes les lubies du public il m'avait dit qu'au contraire c'était simple il n'y avait qu'une dizaine de titres qui étaient demandés, pas beaucoup plus.
Nous n'étions pas serrés toutes les semaines quand même. Il y a des fois où c'était assez calme. Il n'y a que lorsqu'il y avait des groupes connus que c'était la grande presse. je ne sais pas combien pouvaient rentrer, mais c'est vrai qu'il y a des soirs au printemps et en été, ou en plus d'être serrés la chaleur était étouffante. Pour que la sueur ressorte par dessus des bottes en cuir, il faut vraiment que les pieds aient chauds ! Pour Aynsley Dunbar, même les musiciens crevaient sur scène.
Pour les soirs où passaient "les masters" avec leur ampli Meazzi, il n'y avait jamais autant de monde.
je n'étais pas un habitué de l'autre côté, celui du bar. L'entrée donnait droit à une boisson, je l'ai découvert relativement tard. C'était les groupes qui nous passionnaient, le reste... Même le juke box, je me demande si je l'ai vu.

Oncdonald

Nombre de messages : 191
Age : 74
Date d'inscription : 12/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamais participé, mais toujours là

Message par bob1948 le Ven 16 Juil - 10:30

Oui, c'était rempli les soirs où se produisaient les pros. Je me demande d'ailleurs comment étions-nous prévenus ? Il y avait un tableau en haut de l'escalier avec le nom des groupes qui passaient le soir même. Pas de prévision me semble-t-il. Moi non plus, je n'allais pas dans la salle du fond avec le jukebox. Le prix de l'entrée donnait droit à une boisson non alcoolisée. Le bar avec, devant, des tables et des chaises. Passé l'escalier, à gauche, la grande salle avec quelques marches à descendre, les gradins de chaque côté. Je dirais 200 à 300 personnes en tout ? Le soir où Vince est passé lors de son come back avec le Bobbie Clarke Noise à dû être un record d'affluence, la photo du public sur ce site doit être ce soir-là.... Ronnie Bird aussi attirait du monde...

bob1948

Nombre de messages : 63
Age : 68
Date d'inscription : 13/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamais participé, mais toujours là

Message par bob1948 le Ven 16 Juil - 10:36

Les Dragons avaient un chanteur, voir la photo dans la galerie du site... Franck Adams se faisait accompagné accasionnellement je pense. Tout comme Vince, mais aussi Gene au Palais des Sports en janvier 63. Sur la photo du public, on n'y voit peu de filles...

bob1948

Nombre de messages : 63
Age : 68
Date d'inscription : 13/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamais participé, mais toujours là

Message par bob1948 le Ven 16 Juil - 12:32

Perrot Fanen a accompagné Ronnie Bird, Alain Suzane aussi. Beaucoup de musiciens de ce niveau étaient interchangeables. Alan Bugby, Bobbie Clarke... Je crois effectivement que jouer des titres à la demande, ça tourne sur une vingtaine de titres voire moins. Les gros tubes quoi. Pas les petites perles...

bob1948

Nombre de messages : 63
Age : 68
Date d'inscription : 13/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamais participé, mais toujours là

Message par Oncdonald le Ven 16 Juil - 13:51

Il y avait des prévisions quand même d'une semaine sur l'autre affichées sur la tableau. C'est comme ça que j'ai appris que Ronnie Bird changeait le nom de son groupe de Newbeat en Downbeat.
Il y a des gens moins scrupuleux, entre autre sur You Tube un groupe qui s'appelle "Inmates" (qui font en plus quelques morceaux de la bande à Peter Gunn et Bill Hurley), mais qui est loin d'être au niveau. Je me demande qui ils peuvent tromper.
Remarque c'était arrivé à ma fille dans le sens contraire : voyant une affiche des Yardbirds elle a cru que c'était un groupe de rap qui avait piqué le nom, cette andouille n'est pas allé les voir.
Pas obligatoirement sans alcool la boisson, je me souviens même que certains prenaient un verre de vin. Moi je prenais généralement une bière. Ça aussi ça a beaucoup changé : de nos jours entre pas d'alcool et pas de cigarette, l'ambiance serait différente.
Les premiers temps nous nous étions acheté des jeans velours, ça passait sans problème. C'est une fois que nous sommes arrivés avec nos jeans de tous les jours, coincés par le temps, que la vieille dame qui était a l'entrée a dit "ceux là je les connais ils peuvent entrer", ça faisait plaisir d'être "de la famille".
Le seul nom dont je me souvienne pour les habitués c'est celui qui s'occupait du club Little Richard, Daniel Bellemain - Ça fait très joueur de poker dans Lucky Luke je trouve - Il était toujours accompagné d'un type plus calme, avec des lunettes, dont j'ai zappé le nom, et ils avaient un ami qui venait nous brancher sur des rockers qui avaient eu un beau succès d'estime au Nébraska en 1957, dont jamais un disque n'aurait pu arriver jusqu'à nous. Par la suite il a découvert Credence Clearwater Revival, et n'a jamais voulu entendre parler de Led Zep.
Ils me doivent trente Francs si je me souviens bien, je leur avait payé d'avance une copie de leur disque "The Hawk" qui est d'après eux un Jerry Lee Lewis instrumental, pour qu'ils me fassent faire une copie chez Gunther ils ne l'ont jamais faite. Ça aussi c'était un truc d'époque, il avait une machine à graver et si on venait avec une cassette ou un disque introuvable, il faisait la copie sur disques "Pyral". J'ai eu comme ça les morceaux que Gene Vincent a chanté à la télévision depuis "La caverne" mais comme c'était sur un tout petit magnetocassette Philips mis devant la télé d'un copain, ce n'est pas la grande fidélité. J'ai aussi le Brand new Cadillac, mais je ne sais pas pourquoi Gunther l'avait gravé en 33 tours sur un 25cm. Enfin, ça passe... en craquant.
Je ne sais pas si le groupe Stradivarius est passé au Golf. C'était un type que je connaissais le pianiste, les derniers temps où j'ai eu de ses nouvelles il jouait avec le Jones qui avait été à un moment avec Goldman et la soeur de Taj Mahal.

Oncdonald

Nombre de messages : 191
Age : 74
Date d'inscription : 12/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamais participé, mais toujours là

Message par bob1948 le Ven 16 Juil - 18:57

En feuilletant le bouquin d'Henri Leproux, la liste des groupes passés au Tremplin, Stradivarius est passé en 1972 et en 1974.
Daniel Bellemain, nom tiré de Luky Luke, d'autant qu'il fumait des Gitanes maïs au coin des lévres... bien sûr... Je l'ai souvent vu dans les conventions de disques de collections. Il avait une boutique près de Banque de France avec un type nommé Scorpio, et maintenant rue Chaptal.
Pour ce qui est de The Hawk, c'est bien 2 instrumentaux de Jerry Lee Lewis sur Philips International, subsidiaire de Sun Records.
Hector m'avait échangé des copies Pyral de singles de Lord Sutch, que je n'arrivais pas à trouver.
What'I Say et Whole lotta Shakin' Going on, par Gene à la Cavern de Liverpool, je l'avais enregistré sur la télé avec un petit magnéto Géloso.
C'était combien l'entrée au Golf ?
Moi j'ai retrouvé il y a longtemps maintenant un Jean-Pierre ? que j'avais connu au Golf, et qui m'avais vendu quelques belles pièces, puis retrouvé au Méridien pour un concert de Screamin' Jay Hawkins, puis pour Lavern Baker. Il faisait partie de l'équipe de Soul Bag.

bob1948

Nombre de messages : 63
Age : 68
Date d'inscription : 13/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamais participé, mais toujours là

Message par bob1948 le Ven 16 Juil - 19:12

A l'époque je marchais au Coca, ou peut-être Rhum Coca alors...
Lors d'un de nos passages, le bassiste des Sharks, entre deux morceaux, s'est mis à invectiver notre bassiste disant que sa ligne de basse était fausse. En un quart de seconde, Alain notre bassiste a laissé sa basse et à foncé sur l'autre en lui filant un coup de boule. Grand moment. On savait s'amuser à l'époque...
Le commissariat juste à côté du Golf, nous vérifiait régulièrement nos papiers quand on sortait. Gérard Jourd'hui, s'étant rebellé, fût embarqué manu militari, et nous a reproché longtemps de ne pas l'avoir attendu.

bob1948

Nombre de messages : 63
Age : 68
Date d'inscription : 13/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamais participé, mais toujours là

Message par bob1948 le Sam 17 Juil - 9:03

Oui, je ne me souviens pas de ces prévisions, ah ! la mémoire... Oui, pour ce qui est de l'alcool, bien sûr, puisque la fermeture, eu comme argument le fait d'une licence unique servant pour les deux établissements : le Golf et le Café d'Angleterre. Quand je pense que cette belle brasserie est devenue un Mc Do... Je crois qu"ensuite le Golf s'est déplacé rue Fontaine, près de Pigalle, je n'y suis jamais allé...

bob1948

Nombre de messages : 63
Age : 68
Date d'inscription : 13/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamais participé, mais toujours là

Message par bob1948 le Mar 20 Juil - 8:57

A propos de Daniel Bellemain, son coéquipier à la boutique Scorpio, était surnommé Catman, un petit brun. Je ne sais plus s'il portait des lunettes.

bob1948

Nombre de messages : 63
Age : 68
Date d'inscription : 13/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamais participé, mais toujours là

Message par Oncdonald le Mer 21 Juil - 9:22

J'ai perdu de vue Daniel Bellemain en 1966, je pense l'année où je suis parti faire le zouave chez les commandos. Quand je suis revenu fin 67, il ne venait plus au Golf, du moins, bien moins assidument.

Ensuite je me suis mis à travailler (j'allais encore au Golf), marié, j'y allais avec ma femme, c'est après la naissance de notre fille que les passages au Golf ont commencé à s'espacer. Les familles à 650 ou 800 km ne facilitent pas la garde des bébés.

Près de Pigalle, rue Fontaine il y avait le Bus Palladium. J'y suis allé pour voir Vince Taylor une fois, il n'y avait plus de places assises Moustique est venu s'installer à notre table. C'était moins prestigieux qu'au Trax, à New York en 1979 je crois, où une petite nana nous a demandé si elle pouvait s'installer avec nous, y est restée un grand moment avant qu'on l'annonce et qu'elle aille chanter, c'était Ronnie Spector.

Vigon, venait nous voir pour Little Richard, il était très sympa. Il nous avait raconté qu'il faisait le coursier pour un électricien il me semble, je pense d'ailleurs que Michel Jonazs n'avait pas un métier bien plus reluisant.

Nous l'avions fait engager pour le bal de l'école des Métiers d'arts, ou son agent était venu voir comment ça s'installait. Ça se passait dans un bâtiment juste en face de l'église Saint Germain des près. Les staffeurs lui avaient monté toute une histoire pour des cordes attachées au plafond en lui racontant qu'il y avait un spécialiste à Paris qui attachait la corde à un poids et le lançait dans le crochet du plafond. L'agent de Vigon semblait étonné mais sans plus.

Le passage de Vigon avait été très apprécié dans l'école, ça changeait de l'année où ils avaient fait venir Miguel Cordoba, un spécialiste des bals de la RATP, qui passait son temps à passer un bout de bois sur une sorte de râpe, on aurait cru qu'il beurrait une tartine. Il avait d'ailleurs passé plus de temps à picoler au bar qu'à tartiner son machin avec l'orchestre.

Oncdonald

Nombre de messages : 191
Age : 74
Date d'inscription : 12/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamais participé, mais toujours là

Message par bob1948 le Mer 21 Juil - 11:15

Je crois n'avoir été au Bus Palladium qu'une seule fois, pour voir Arthur Brown, mais qui ne faisait par encore son show The Crazy Word of Arthur Brown. C'est dommage, car on m'a raconté que c'était quelque chose, avec son casque en flamme en chantant "Fire". J'aime beaucoup le LP.
Oui, ça fait un sacré manque musical pour beaucoup, le service militaire. J'ai eu la chance d'être exempté.
Je me suis marié en 69, et j'ai arrêté la musique. En tout cas sur scène. J'ai revendu mon matos. Il est vrai aussi que mes horaires de travail ne le permettaient plus.
Je ne sais pas si le nouveau Golf était à la place du Bus Palladium.
Je relisais un commentaire dans Disco Revue où J.C. Berthon donne un jugement sévère sur des groupes qui faisaient du vieux R'n'R, il ne voyait plus que les Stones à cette époque... No body is perfect.
Oui Vigon était très bon, j'ai dû le voir plusieurs fois au Golf. Ainsi que Ronnie Bird.
Beaucoup faisaient des petits boulots, car la musique ne payait pas. Certains autres suivaient des études ou apprenaient un vrai métier. Et d'autres qui n'avaient pas besoin de çà, Hector par exemple.



bob1948

Nombre de messages : 63
Age : 68
Date d'inscription : 13/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamais participé, mais toujours là

Message par Oncdonald le Mer 21 Juil - 11:24

C'était le bus ou plutôt le Sam Palladium ?
Arthur Brown y était un habitué. Il tournait la tête un coup à droite, un cour au milieu, un coup à gauche, à coups secs.
Le Sam Palladium était derrière le cinéma de la place Clichy.

C'était beaucoup moins le cirque que c'est devenu après.

Oncdonald

Nombre de messages : 191
Age : 74
Date d'inscription : 12/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamais participé, mais toujours là

Message par bob1948 le Mer 21 Juil - 12:27

Non c'était le Bus, rue Fontaine.
Il me semble qu'il portait un petit chapeau et des habits de ville. Quel changement quand j'ai vu des photos de lui ensuite.
Il y avait aussi le Week-end Club, rue de la Gaité où se produisaient des groupes là aussi.
Pour ce qui concerne le Golf, j'aimais bien les Peetles de Colombes, qui y passaient souvent. Avec beaucoup d'humour.

bob1948

Nombre de messages : 63
Age : 68
Date d'inscription : 13/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamais participé, mais toujours là

Message par Oncdonald le Mer 21 Juil - 15:02

On en a beaucoup parlé, mais si je les ai vu, ils ne m'ont pas laissé un grand souvenir. Sur les photos, ils accompagnent Evy, je me demande si ce sont eux qui jouaient le soir où elle est venue faire beaucoup de Wanda Jackson. J'en avais conservé un assez bon souvenir, elle avait bien l'esprit.
Ce n'est pas étonnant qu'elle ait disparu ensuite, les Maruanis comme disait Brel ne sont généralement pas très rock n' roll. D'ailleurs tous ceux à qui j'ai trouvé du talent ne sont jamais sorti, le rock ne plait pas trop ici.
C'est curieux, j'ai un oncle qui est mort en janvier 2009. Il vivait seul, et à chaque occasion, quand j'allais dans le sud ouest, je le promenais dans les coins qu'il avait aimé dans sa jeunesse. J'avais fait une compil de titres de Presley, un CD qui était dans la voiture. Au bout d'un moment, alors que nous parlions par dessus la musique pour commenter le paysage, il a remarqué la musique et l'a trouvée bonne. Je lui ai dit que c'était Presley, il était étonné il avait toujours gardé l'image qu'en avaient fait les puritains Américain, un excité qui chantait de la musique de nègres.
Je pense qu'énormément de gens en France sont passés à côté du phénomène Rock à cause de ça.
De ça et "des paroles". Quand on écoute les paroles des chansons Françaises, pourtant il y en a bien peu qui tiennent la route !
Le "ne me quitte pas" commenté par Muriel Robin n'est pas mal dans le genre, et j'ai trouvé que Sanseverino en chantant "l'étrangère" comme s'il récitait sa table de multiplication est là pour prouver que sans la diction bouche en chemin d'oeuf de Montand, le texte est bien plat.
Quand aux paroles de "les lavandières du Portugal" du "facteur de Santa Cruz" ou de "José le caravanier" qui étaient des succès des années cinquante, je ne pense pas qu'un florilège de la poésie Française ose les citer un jour.

Oncdonald

Nombre de messages : 191
Age : 74
Date d'inscription : 12/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamais participé, mais toujours là

Message par bob1948 le Jeu 22 Juil - 19:44

Il faut se souvenir que pour écouter du rock, il fallait vraiment le vouloir.
Les compagnies de diques, les radios, ne faisaient pas beaucoup de promo pour le Rock. Et je ne parle pas de la tv.
Trouver des disques était un casse-tête. Au vu de la rareté de certains pressages français, je me demande à combien ils ont été édités.
Il y avait de bons groupes en France, mais quand on voit le résutat en studio.
On est parti de loin, entre Luis Mariano, Dalida, Gloria Lasso, Patrice et Mario, les Trois Ménestrels...



bob1948

Nombre de messages : 63
Age : 68
Date d'inscription : 13/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamais participé, mais toujours là

Message par Oncdonald le Ven 23 Juil - 10:46

C'est vrai qu'en dehors de Lido Music et du Disque du Monde Entier, à Paris, on ne trouvait pas grand chose, surtout à Villeneuve sur Lot chez la mère Barthe.

J'ai quand même eu la chance d'avoir comme voisin Riri Manierka, qui était bien plus organisé que mes frères et moi. Il avait commencé en prenant des contacts en Angleterre dans des clubs de fans, et il achetait beaucoup par correspondance. Ensuite, quand il a eu l'âge, il a commencé une licence d'Anglais qui lui a permis de se faire payer des séjours par ses parents, séjours d'où il ramenait certainement plus de disques que de science. Il les vendait ensuite par correspondance lui aussi. C'est comme ça qu'il a connu Chris Thomas qui est resté son copain, et que j'ai rencontré de nombreuses fois chez lui.

C'est lui qui m'a fait découvrir Gene Vincent qui n'avait pas eu l'honneur du juke box de la piscine.
J'espère d'ailleurs faire un passage chez lui le mois prochain, ça va faire deux ans que je ne l'ai pas vu, alors que le connaissant depuis qu'il a eu 9 ans, nous sommes plus "parents" que certains cousins "vrais" que je n'ai plus vu depuis 1955.

Avec nos économies sur l'argent que nous envoyaient les parents pour manger, nous arrivions de temps en temps à nous acheter quelques disques au Lido ou à côté au Disque du monde entier.. Ils avaient des arrivages surprenant dans ce magasin. J'y ai trouvé le Big Bopper par exemple.

Mais il est vrai que le rock n'a jamais pris. méprisé par les jazzeux barbus en pantalons velours, détesté par les ventripotants qui tapaient des tumbas, considéré comme une musique de fous par les familles, c'était mal barré.

Il faut dire aussi que les musiciens de bals qui faisaient florès à l'époque se contentaient de bien peu ! J'en ai connu quelques uns, ce n'étaient pas des virtuoses ! Quand ils savaient cinq six accords, ils accompagnaient n'importe quoi. Manifestement, les musiciens de studios qui ont accompagnés les premiers rockers Français n'étaient pas des flèches ou n'y croyaient pas eux non plus. Ça n'aide pas.

Je me souviens d'interviews à la radio, de chanteurs qui râlaient contre ces nouvelles modes qui obligeaient à chanter en rythme et non en accélérant ou ralentissant pour bien faire apprécier les textes. Ils n'étaient pas encore sorti de Damia ! Sans être méchant, la plupart des textes ne méritaient pas tant d'honneur.
Ça se voit ensuite lorsque Piaf a essayé Leiber et Stoller ou Tino Rossi "Le temps des Guitares" l'un comme l'autre se sont ridiculisés. Il n'y a que Maurice Chevalier qui s'en est sorti honorablement avec le twist du canotier.

Je me souviens au bal de l'école d'un batteur de jazz nouvelle Orléans, qui méprisait encore profondément les batteurs de rock, vers 1964. Je le regardais faire, et moi qui avais déjà vu Bobby Clarke, je ne pouvais pas prendre ses discours au sérieux. D'ailleurs, même le batteur des chaussettes noires avait plus de pêche, même sans la technique que ces types prétendaient avoir, qu'ils n'en ont jamais eu. Ça compense !

Oncdonald

Nombre de messages : 191
Age : 74
Date d'inscription : 12/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamais participé, mais toujours là

Message par bob1948 le Ven 23 Juil - 12:18

Oui, le Lido Music et Sinfonia, étaient des mine, aussi le Discobol gare Saint-Lazare. J'y ai trouvé bon nombre de disques ricains, au Lido, notamment le Columbia de Carl Perkins, des Buddy Holly US Coral, des Jerry Lee sur Mercury. Mais c'étaient chers.
C'est ce qui nous a motivé pour aller à Londres plusieurs fois.
J'ai acheté aussi par correspondance, en Angleterre, puis aux States, mais aussi auprès de collectionneurs bien de chez nous.
C'est vrai que les musicos de jazz pour beaucoup n'aimaient pas le rock. Ils avaient la technique mais pas du tout le feeling. Ce n'était pas pris au sérieux, vu comme une mode, une danse... Salvador et Vian en sont une preuve. Aznavour et son beau-frère Garvarenz ont pourtant écrit Laisse les filles et Daniela. Par le premier cité il avait chanté Pour faire une jam, la partie de poker, sur la table...
Il y a aussi bon nombre d'artistes US en tournées européennes qui ont évitées la France.
Je me souviens le show d'Elvis transmis par satellite dans le monde entier, et non en France...

bob1948

Nombre de messages : 63
Age : 68
Date d'inscription : 13/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamais participé, mais toujours là

Message par Oncdonald le Ven 23 Juil - 12:51

Au Discobole, gare Saint Lazare c'est là que j'ai vu les guitares Watkins Rapier pour la première fois, et il me semble, l'ampli Krundall Blue jeans qui devait être redoutable : 6 watts 6 entrées... Il y a des risques qu'il sature un tantinet... Je ne me souviens pas y avoir acheté de disques, mais je n'étais pas très riche, et mes parents non plus.
En rentrant le soir à pied, avec mon frère, nous avions trouvé le magasin Pierre Beuscher. Un soir un brave vieux qui promenait son chien était venu parler musique avec nous, il avait convenu que l'émotion, si nous la trouvions dans le rock, ça en faisait une musique intéressante quand même. Lui ne connaissait que le classique, et je me souviens lui avoir cité "in my dreams" de Gene Vincent.
Nous habitions chez une vieille dame Avenue de Versailles, dans une chambre minuscule, mes parents nous avaient trouvé ça parce qu'ils l'avaient connue réfugiée pendant la guerre. Nous prenions les repas le soir au "Foyer des artistes et intellectuels" parce qu'à l'époque la côte de mouton frites y coutait 2,50F. Il y avait presque toujours un groupe d'antiquaires lesbiennes qui racontaient fort leurs histoires, dur de garder son sérieux la table à côté, et Duplaix un comédien qui a fait un nombre incalculable de films à l'époque, ou il apparait et disparaît en moins d'une minute. Je l'ai retrouvé sur internet, il vit encore. Il a joué avec Lino Ventura, avec Gabin, De Funès, etc. Il se fait généralement descendre à la première bobine.

Oncdonald

Nombre de messages : 191
Age : 74
Date d'inscription : 12/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamais participé, mais toujours là

Message par bob1948 le Ven 23 Juil - 13:21

C'est vrai qu'au Discobole, ils vendaient des guitares aussi. 6 watts 6 entrées, çà devait saturer vite.
In my Dreams, de Gene. Fabuleux titre. L'émotion bien sûr, où l'on reconnait une bonne musique. Un film relativement récent le reprend dans le générique, avec Philippe Torreton.
C'est Bernice Bedwell qui l'a écrit, ainsi que Lotta Lovin', et Lonesome Boy... Beau triplé...
Je ne gagnais pas un gros salaire en tant qu'apprenti, mais vivant chez mes parents, çà allait.
Il faut dire aussi qu'il arrivait au Lido "d'oublier" de payer certains disques.
C'est drole, je suis en train de finir un livre sur la bande à Gabin, et vais commencer la bio d'André Pousse, et cherche celle de Robert Dalban...
Duplaix je ne vois pas, mais les seconds rôles et troisièmes couteaux dans le cinéma français, ça pullule...


bob1948

Nombre de messages : 63
Age : 68
Date d'inscription : 13/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jamais participé, mais toujours là

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:39


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum